vente réméré

Vente à réméré : le mode d’emploi

Comment effectuer une vente à réméré ?

Rembourser des dettes peut paraître interminable et épuisant au final et pourtant, c’est une obligation qu’on doit respecter. Toutefois, la meilleure solution sera donc de céder son bien à un acheteur le temps qu’on paie ce qu’on doit à la banque grâce au principe de la vente à réméré. Comment effectuer une telle démarche ? Voici le mode d’emploi.

Comprendre d’abord la vente à réméré

La vente à réméré est une autre manière de réaliser de bonnes affaires dans le cadre d’une vente immobilière. En revendant son bien à un acquéreur, la loi autorise la possibilité de rachat de ce bien dans un délai bien défini. En principe, la vente à réméré s’adresse particulièrement au bailleur endetté et qui est incapable de rassembler la somme exacte pour pouvoir rembourser ses dettes. Par conséquent, il sera dans l’obligation de parier sur son bien immobilier, de le revendre à un acheteur potentiel avec un droit l’autorisant à racheter celui-ci une fois ses dettes remboursées. C’est un principe assez simple certes mais les démarches sont souvent moins aisées. Ainsi, avant de se lancer dans cette voie, il va falloir prendre le temps de réfléchir à tous les risques et à la manière dont on agira pour pouvoir rembourser ses dettes et ensuite de récupérer son bien. Dans ce cas, pour simplifier, le fait de consulter un expert aiderait beaucoup dans sa démarche et permet de mieux comprendre chaque action à entreprendre. Quoi qu’il en soit, le contrat de vente doit inclure la possibilité de rachat sinon, on risque de tout perdre au final.

Trouver un bon partenaire

On entend par partenaire, un acheteur potentiel qui serait partant pour cette aventure et il faut cibler précisément les investisseurs. En effet, un investisseur voire un contribuable sera prêt à miser sur un gros lot car au final, il gagne toujours la partie. Plus précisément, soit, il bénéficie d’un retour sur investissement positif avec un niveau de rentabilité assez élevé même s’il s’agit d’un investissement court terme, soit, il obtient l’affaire du siècle si jamais le vendeur n’a pas pu remboursé à temps ses dettes. Le bien lui appartiendra donc définitivement ! Bref, pour qu’une vente à réméré ait lieu, il va falloir mieux choisir son camp et de bien choisir son investisseur. A noter que pour obtenir un meilleur gain, on va devoir faire une approche « multicanaux », jouer sur les atouts de son bien et de finaliser convenablement son contrat afin d’éviter les mauvaises surprises. Bref, la vente à réméré doit pouvoir se faire en présence d’un notaire qui citera le droit de chacun et veille à ce qu’il respecte les engagements stipulés dans le contrat. D’autre part, le bailleur aura le droit d’occuper une partie de son bien immobilier jusqu’au terme du contrat et doit verser un loyer mensuel. L’investisseur quant à lui fera de bonnes affaires et pourra réaliser son investissement en toute tranquillité dans l’espoir de gagner la partie à la fin de la période. Quoi qu’il en soit, tout le monde gagne un intérêt commun : tirer profit du bien !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *